Découvrez chaque semaine, le portrait des membres de notre équipe.

Je suis issue de l’immigration, première génération. Arrivée à Montréal, à l’âge de 7 ans, j’ai gardé avec moi mon petit bagage d’expérience qui a construit mon univers. Ici, j’ai été mise devant la riche mosaïque de culture qui forme l’identité québécoise d’aujourd’hui.

J’ai eu la chance de grandir dans un monde où j’ai pu conserver mon héritage culturel haïtienne, en l’adaptant à la réalité de la société québécoise. Aujourd’hui, j’ai la chance de travailler au CANA et de partager mon expérience de l’immigration avec d’autre personne.

Au CANA, je suis en charge d’animer des activités collectives diverses et responsable du programme de jumelage interculturel. Ce que j’aime le plus dans mon travail, c’est de voir des liens se créer entre des gens aux profils variés : culture, religion, âge, langue, genre, …

Tout ça peut former un tout harmonieux et c’est la beauté des rencontres interculturelles ! Je crois fermement en la force d’une communauté mobilisée et c’est ce qu’on bâtit ici au CANA.

Sinon, parmi mes intérêts, outre les cultures du monde et les enjeux d’inclusion, on retrouve la danse, le plein air, les initiatives citoyennes pour une transition socio-écologique, les mouvements féministes et la linguistique.

En tant qu’immigrant au Canada, j’ai toujours été passionné pour aider les autres personnes immigrantes. J’ai grandi dans un environnement très multiculturel en France, et je suis capable de parler 5 langues (français, anglais, espagnol, arabe, polonais).

J’ai toujours aimé faire mon travail en naviguant dans le multiculturalisme dans le but que mes interventions au CANA aient un réel impact dans le parcours des personnes immigrantes.

J’ai commencé à travailler au CANA en septembre 1996. Je possède un certificat de Consultante en immigration et en intervention psychosociale. Devenue une référence en matière d’immigration, je suis aussi responsable des cas complexes d’immigration et Commissaire à l’assermentation.

En 2021, j’ai fêté mes 25 ans d’expériences au CANA!

Je suis née au Bangladesh. J’ai grandi comme une militante, activiste dans une société injuste. Les droits des femmes et les droits de la personne ont toujours été ma première préoccupation. J’ai fait un baccalauréat et une maîtrise en droit. J’ai commencé ma vie professionnelle dans un organisme de droits de la personne au Bangladesh.

Je suis arrivée au Québec en 1996 et j’ai appris le français en 6 mois. Depuis, je travaille toujours dans les organismes communautaires dans le milieu francophone. J’ai développé une expertise en intervention en accompagnant pendant 20 ans des femmes et leur enfants victimes de violence conjugale.
Depuis 2 ans au CANA, j’accompagne les familles immigrantes dans le contexte scolaire avec un rôle de médiatrice interculturelle pour leur offrir une meilleure intégration dans notre société québécoise.

Mes valeurs personnelles et professionnelles sont compatibles avec celles du CANA. Dans ma vie personnelle, je suis une mère d’un garçon qui étudie en droit pour devenir avocat et d’une fille qui va aller au CEGEP cette année.

Après ma maitrise en humanitaire, responsable de programmes internationaux, j’ai travaillé à l’élaboration de la vision stratégique 2030 du département international de la Croix-Rouge française.
Cette expérience m’a permis de consolider mes compétences et mes connaissances en planification stratégique et prospective humanitaire.

Je suis arrivée au Québec en 2020 et j’ai occupé un poste de Responsable en développement durable. Bien que cette expérience fut très enrichissante, je souhaitais revenir à mon domaine de formation et découvrir le milieu communautaire que je trouvais inspirant.

Grâce à mon expérience au CANA, je peux enfin mettre mon expertise stratégique et opérationnelle au service de l’équipe.

Je m’appelle Mariam, je suis d’origine libano-italienne et citoyenne du monde ! Je suis arrivée à Montréal en 2016 pour poursuivre mes études à la Maîtrise en études internationales, spécialisation Culture, conflits et paix à l’Université de Montréal (UdeM).

Depuis août 2020, je travaille au CANA en tant qu’agente de mobilisation. J’ai maintenant la chance, depuis mars 2022, d’occuper le poste de coordonnatrice de ce secteur.

L’inclusion sociale, le vivre-ensemble et les défis liés à l’immigration sont au cœur de mes intérêts. C’est ce qui m’a poussée à m’impliquer dans des conseils d’administration tel qu’Amnistie Internationale de l’UdeM et Forum Jeunesse de l’Île de Montréal. Ce type d’engagement me permet d’avoir une place en tant que femme immigrante et racisée dans des instances où je peux faire entendre ma voix.

J’ai toujours aimé les autres langues et les autres cultures. Ma première passion était le voyage. Pendant une vingtaine d’années, j’ai eu la chance de travailler dans ce domaine. Celui-ci m’a amenée à vivre dans d’autres pays et à connaitre des personnes issues des quatre coins du globe.

Malheureusement, le domaine du tourisme n’étant plus ce qu’il était et en raison de la pandémie, j’ai décidé de réorienter ma carrière. C’était une étape difficile et je ne savais pas si je retrouverais un autre domaine pour lequel je suis autant passionnée. Le destin s’en est chargé pour moi.

Après avoir suivi une formation de réceptionniste, on m’a proposé un stage au CANA. Après plus d’une année, je peux dire que j’ai enfin trouvé ma deuxième passion.